27 août 2015

Lectures de juin, juillet, août

 

Les sortilèges de la cité perdue -Preston & Child

Les sortilèges de la cité perdue - Preston & Child

Triller - 534 pages

Rien à voir avec les livres lus jusqu'à présent de ces auteurs. Pas de Pendergest, il ne se passe pas à New York. Dépaysement assuré, avec l'aventure d'une équipe partie chercher la cité légendaire des Indiens Amasazis.

Découvertes spectaculaires  (une vague impression d'Indiana Jones), mystère (avec des personnes  mi-homme, mi-bête qui vont tout faire pour se protéger). Un bon suspense. Une lecture agréable qui mêle aventures, intrigues et fantastique

Beso de la muerte - Gilles Vincent

Beso de la Muerte

Polar - 264 pages

Suite de Hyenae et parjures

1936 - Garcia Lorca assassiné

2011 - Le corps calciné d'une femme entre les rails. Ce polar tourne autour de ces deux évènements. On parcourt l'histoire espagnole, la guerre civile qui dure plus de 60 ans. Mettre à jour des crimes impunis. Un voyage après franquisme qui mène de Madrid à Grenade, de Marseille à Pau.

Un plaisir de retrouver la commissaire Aïcha Sadia et Sébastien Touraine détective.

Une nouvelle enquête qui va entraîner nos enquêteurs entre l'histoire ancienne et  contemporaine de l'Espagne et du Pays Basque.

Très bien écrit, des chapitres très courts, on se laisse mener de bout en bout. Encore une fois une bonne surprise.

La cité des Jarres - Arnaldur Indridason

La cité des Jarres - Arnaldur Indradason

Policier - 328 pages

Encore un inspecteur cinquantenaire, depréssif, alcoolique, triste et esseulé, ayant une fille adulte droguée et un fils qui l'a rejeté. Tous les commissaires, inspecteurs ou détectives des pays du Nord  décrits dans ces livres ont le même aspect et pourtant celui ci est très attachant et sympathique.

Il va être amené à enquêter sur la mort d'un vieil homme qui^pourtant semblait bien sous tous les rapports. La photo cachée de la tombe d'une fillette va être découverte lors de la fouille de son appartement.

Le policier cherche a découvrir qui est cette enfant. Celle ci est née suite à un viol (une affaire bâclée par la police il y a 40 ans), elle décédera quatre plus tard des suite d'une tumeur au cerveau ce qui occasionner le suicide de sa mère..

Ce polar aborde les sujets suivants : famille, héritage génétique, la non prise en charge des déclarations auprès de la police, moeurs, psychologie, etc... Un très bon polar.

Juillet

 

Pandemia - Franck Thilliez

Pandemia - Franck Thilliez

Triller - 645 pages

J'attend chaque fois avec impatience la suite de cette série. Encore une fois, je ne suis pas déçue

Des scientifiques de l'Institut Pasteur, le couple Sharko/Hennebelle et leur équipe de policiers cherchent à résoudre une enquête suite à la découverte d'ossement trouvés près d'un étang. Une épidémie se propage notamment dans les équipes policières.

Un livre qui traite de virus, de l'angoisse du terrorisme bactériologique.

J'ai adoré, malgré le nombre de pages, il se lit très bien avec ses chapitres courts mais denses qui font froid dans le dos. Pour la compréhension il est préférable de lire les précédents.  

Le maitre des illusions - Donna Tartt

Le maître des illusions - Donna Tartt

Roman - 706 pages

Dès le départ on connaît le dénouement de ce roman. La mort d'un étudiant assassiné par ses copains, dont le but du livre n'est pas de chercher le coupable mais plutôt de découvrir les personnages.

Un groupe de six étudiants (cinq garçons et une fille). Le narrateur Richard de milieu modeste, fils unique dont les parents ne comprennent pas le besoin de suivre des études, l'ignorent. Il va partir dans une université par ses propres moyens  et il va décider de suivre des cours de grecs, c'est ainsi qu'il va être appeler à cotoyer les 5 autres étudiants qui eux sont issus d'un milieu aisé.

Ce roman se décompose en deux parties. La première nous permet de découvrir l'histoire, ainsi que les personnages.
La deuxième - L'évolution des relations de cette bande, qui n'ont plus trop conscience du bien, et du mal. Drogue; sexe, alcool, homosexualité, inceste, pique assiette, chantage vont faire basculer cette "soi-disant" bonne entente. Tout le monde suspecte, tout le monde.

Menait de façon subtile et cruelle, l'auteur a surtout voulu  nous faire découvrir l'univers des campus américain. Décrire la folie, le comportement les manipulations exercées, la décadence d'une bande d'étudiants.

Je suis contente de l'avoir terminé. Malgré l'enthousiasme de ma libraire, je suis partagée pour la critique, le roman est intéressant mais vraiment trop long, et pourtant je ne sais pas trop ce que l'on pourrait supprimer.

J'ai acheté un deuxième livre de cet auteur (le chardonneret), mais je pense que je vais attendre pour le lire car le premier ne m'a pas trop convaincu.

 

 Sur ma peau- Gillian Flynn

Sur ma peau - Gillian Flynn

Triller - 379 pages

Une enfant assassinée l'été précédent, une fillette disparue, des recherches, des enquêtes.

Le personnage principal n'est pas inspecteur de police, mais une jeune femme journaliste qui a grandi dans la localité et qui pour des raisons personnelles a préféré partir.

Lorsqu'elle doit écrire un article pour son journal, elle se retrouve plongée dans le passé, un présent sordide entre une mère égoïste et imbue de sa position sociale et une soeur perfide.

Un livre dérangeant, mais tellement bien écrit, avec une atmosphère sombre, inquiétante et énervante. Un triller psychologique qui traite la cruauté entre femme, l'ambiance et l'hypocrisie, ainsi que la violence qui règne dans cette ville.
C'est mon premier livre de cet auteur, je ne l'ai pas choisi, il m'a été offert par mon libraire. J'ai hésité entre l'abandonner et le continuer. Un épilogue qui gâche un peu la fin.

Ma conclusion, je vais laisser passer un peu de temps avant de lire un nouvel ouvrage de cet auteur, et pour me changer un peu les idée, lire un "bon roman".

Août

La part des flammes - Gaëlle Nohant

La part des flammes - Gaëlle Nohant

Roman - 493 pages

Des personnages fictifs mais l'auteure s'appuie à un événement réel de mai 1897:  l'incendie du Bazar de la Charité. Elle retrace la vie à cette l'époque de la "bonne société", la différence sociale entre les petites gens  (dont certains ont contractés la tuberculose) et l'aristocratie. Certaines de ces dames aux âmes charitables vont essayer d'aider ce peuple parisien en organisant des ventes de charités.

Parmi les rescapés de cet incendie, certains seront brûlés, défigurés, des rumeurs malfaisantes circuleront, l'héroïsme, ainsi que la lâcheté seront parfaitement relatés.

Trois femmes que rien ne prédestinait à ce rencontrer vont être au centre du roman.
Un bon roman à lire pendant la période estivale.

W3 Le sourire des pendus -Jerome Camut Nathalie Hug

W  3 - le sourire des pendus - Jerome Camut - Nathalie Hug

Triller - 884 pages

Premier livre d'une trilogie, malgré le nombre de pages, il se lit très vite et on accroche dès le début.

Il démarre par l'enlèvement de deux petites filles, ainsi que l'assassinat des deux parents Moreau. Une profusion de personnages, les uns attachants; d'autres intrigants, oeuvreront ensembles sans se rencontrer spécialement.

La journaliste qui dérange de part son métier, son frère Valentin venu la rejoindre, qui se retrouve seul sur le quai de la gare  et qui va devoir se débrouiller.

La policière qui enquête sans autorisation sur la "mort ou suicide" de la famille Raspail et qui tombe par hasard sur la chienne de cette famille et qu'elle va prendre en charge.

Le père de la policière "un empécheur de tourner en rond" et son blog internet. Bien d'autres personnes vont venir petit à petit dans l'histoire sans jamais faire perdre le fil.

Un grand thriller psychologique, les sujets traités qui font réfléchir. Je vais avoir beaucoup de mal à attendre la sortie en poche du tome 2. Mon coup ce coeur de l'été.

La femme en vert - Arnaldur Indrason

La femme en vert - Arnaldur Indridason

Policier - 348 pages

On m'a longtemps parlé de cet écrivain, j'ai décidé de lire sa série avec le commissaire Erlendur, j'avais aimé le premier, mais j'avoue que celui ci dépasse l'autre.

L'histoire démarre avec la découverte d'un  os humain  trouvé par des enfants. Grâce à l'enquête de l'équipe d'Erlendur et au travail d'une équipe d'archéologue et  géologue , on retrace l'histoire d'une famille vivant sur les hauteurs de Reykjavik pendant la deuxième guerre mondiale.

Ce qui m'a le plus touché et la manière qu'à l'auteur d'aborder l'horreur de la violence conjugale, la relation parents-enfants, Avec des mots justes, il décrit cette maltraitance dans le couple, le mari pervers et jaloux, la femme réduite à l'état d'objet, le handicap des enfants. Un roman criant de vérité qui fait réfléchir.

Encore un coup de coeur. 

Posté par solange b à 15:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :