1- Farel - André Blanc

Polar - 311 pages

L'histoire débute avec la découverte dans un hôtel de luxe, d'un corps de femme étouffée avec un sac en plastique, pieds et poings liés. Il s'agit de la directrice d'un centre pour enfants handicapés. Tout laisse à penser que la victime (femme aux moeurs très libre) connaissait son assassin.

L'équipe du commandant Farel voit remonter à la surface, une enquête vieille de trois ans, classée sans suite par manque de preuve et qui impliquait des personnalités. Une sordide affaire de pédophilie.

En parallèle, l'adjoint du Maire est également retrouvé mort, les conditions sont similaires au premier dossier. Il avait la charge des projets immobiliers, des dossiers plus ou moins louches mêlant le monde politique et judiciaire, vont être retrouvés chez lui.

Bien écrit, une atmosphère pesante, des personnages attachants, mais un final sans grande surprise.

Je découvre cet auteur avec ce livre et c'est une bonne surprise.

2 - Violence d'état - André Blanc

Polar - 279 pages

Suite de Farel, les histoires sont différentes et peuvent être lues indépendamment mais on retrouve les mêmes enquêteurs.

Lorsque Igor appelle son père "dit le traqueur", celui-ci ne se doute pas que ce serait la dernière fois qu'il entendrait la voix de son fils

Le commandant Farel appelé pour un  banal accident de la route survenu sur le périphérique de Lyon , va découvrir en plus des personnes décédées, un important stock d'armes et de drogue planqués dans un cercueil.

Au fur et à mesure de leur enquête, des hommes de main en provenance des Balkans, une figure locale du banditisme et surtout des hautes personnalitées tirant les ficelles et font tout pour essayer d'étouffer l'affaire, vont apparaitre.

Une écriture maitrisée, une bonne intrigue, un livre que j'ai apprécié (petite préférence tout de même pour le précédent)