13 décembre 2013

Lectures

C'est avec un peu de retard que je dévoile ma sélection du mois de Novembre

°°°°

Véronique Ovaldé La grâce des brigands

 

Roman - Ce livre  je voulais le lire suite à des bonnes critiques lues ça et là.  L'histoire : le destin d'une femme écrivain quelque peu exploitée, le cadre Los angeles dans les années 1970. Il faut attendre la fin du livre pour comprendre le titre, c'est très bien écrit, mais pour moi cela reste un bon moment de lecture sans plus. 

A H

Thriller - Le dernier de la trilogie commencée le mois dernier.

Linwood Barclay Les voisins d'à côté

Thriller - Connait on vraiment ses voisins, n'ont ils pas des secrets bien cachés  qui vont malheureusement être découvert à un moment ou à un autre. Une l'intrigue bien menée, comme d'habitude Linwood Barclay nous parle de jalousies, trahisons, rivalités chez "Monsieur tout le monde".

Jesse Kellerman les visages

Triller - Plus roman que thriller.

Une ancienne histoire familiale racontée en interlude, le  propriétaire d'une galerie d'art qui fait une découverte,  un flic désormais à la retraite avec un cancer très très avancé qui reconnait des visages (affaire non close) . Un vrai mystère à élucider

Une intrigue de grande qualité.

Kristina Ohlsson Les enfants de cendres

Triller - Encore une jeune auteur suédoise (je n'aime pas le nom féminisé) évidemment ce n'est pas du  Camilla Lackberg, mais j'ai passé un agréable moment de lecture avec cette équipe ou les hommes sont "machos" et  la jeune enquétrice pugnace et méthodique  fait un super travail  d' enquêtrice.

 

Posté par solange b à 18:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


06 novembre 2013

Piétra Viva de Léonor De Récondo


Ce livre  m’a été adressé par PRICEMINISTER-rakuten group dans le cadre  des matchs de la rentrée littéraire 2013

--------

http://www.priceminister.com/blog/les-matchs-de-la-rentree-litteraire-2013-8774
*****
PIETRA VIVA un livre de LEONOR DE RECONDO
225 pages

Résumé

PIETRA VIVA. Michelangelo, en ce printemps 1515, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andréa, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa piétà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.

Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrée, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.

Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre,se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir.  La naïveté et l’affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo.

Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son  œuvre  Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre.

L’auteur

Née en 1976, Léonor De Récindo vit à Paris. Violoniste baroque, elle se produit avec de nombreuses formations, et avec l’Yriade, ensemble de musique qu’elle a fondé en 2004.  Elle a également écrit « Rêves oubliés ».

Mon avis

A la mort dAndréa, jeune moine dont il est amoureux, Michelangelo s’enferme dans la solitude Il décide de partir pour à Carrare afin de choisir des blocs de marbre pour  l’édification du tombeau du pape Jules II .

Arrivé sur place,  il devra côtoyer les carriers et leur famille,  Cavallino un  simple du village qui se prend pour un cheval et qui par des phrases simples ouvriront  l’esprit de Michelangelo et surtout Michele,  un enfant de six ans  qui vient de perdre sa mère et qui s’imposera coûte que coûte, à cet homme qui pourtant lui dit ne pas aimer les enfants Cet enfant  fera ressortir des souvenirs enfuit  à jamais. .

Petit à petit, ils vont réussir a délivrer cet homme au départ antipathique, irascible  et même parfois odieux, de ses tourments. 

Il finira par comprendre que la perfection, ne suffit pas et que ses rêves lui permettront de créer et sculpter différemment.

Un très beau roman  émouvant et sensible qui nous amène à la réflexion sur l’amour et la mort, le deuil, la création et  la solitude de l’artiste . 

J’ai adoré ce roman, que j’ai terminé à regret.

Puisqu'il faut donner une note, ce sera : 18/20      

 

Posté par solange b à 16:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2013

Lectures

Je continue cette rubrique, car plusieurs personnes m'ont demandé de le faire. Moi même, sur certains blogs, je découvre des idées.

 Voici la liste des livres lus pendant le mois d'octobre, des auteurs connus ou moins connus mais qui m'ont fait passer un bon moment.

 Nymphéas noirs Michel Bussi

Si vous avez aimé "Un avion sans elle", vous aimerez également celui ci . Très agréable à lire, même si vers la fin j'ai été un moment perdue,  mais tout c'est rapidement remis dans l'ordre. A conseiller.

 

Une trilogie d'Andréa H Japp

Dans la tête le venin, et une ombre pale sont les deux premiers "thriller" d'une série de 3 romans. Une histoire très prenante, bien que noire par moment. Je connaissais plutôt Andréa  H. Japp pour ses séries policières historiques, mais j'avoue ne pas avoir été déçue. Il me reste le 3ème à lire.

Avoir un corps  de Brigitte Giraud

Recommandé par mon libraire, L'évolution du corps d'une enfant, qui devient femme, une aventure au quotidien dans la vie, le travail, les sentiments.

Une écriture sensible, drôle parfois, très réaliste  et traitée avec beaucoup de pudeur.

 

L'enfant qui ne parlait plus

Auteur découvert lors d'une rencontre à un salon du livre dans ma ville.

Un roman plein de douceur, qui raconte le combat intérieur que mène le père et son petit garçon à la mort de la mère.

 

 

                                                               La ligne des rats de Sylvain Forge

Également rencontré au  même salon du livre, j'avais déjà lu de cet auteur le vallon des Parques (thriller).  La ligne des rats est son premier, une fiction sur les firmes multinationales, les militants écologiques, les bureaux feutrés  qui ferment les yeux, et au milieu de cela des personnes qui subissent les méfaits des insecticides  et autres produits  . Une bonne histoire très documentée, trop peut être.

 

Crimes sur Cène de Joseph Farnel

Lui aussi rencontré au même salon, ( j'aime beaucoup échanger avec les auteurs)

Un bon  polar a lire tranquillement.

Au mois prochain.

Posté par solange b à 17:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :